Contenu
Texte

La scolarité s’effectue sur deux ans et le volume horaire des différentes matières est identique en première et en deuxième année.

 

Culture générale 7h
Langue vivante 1 3h
Langue vivante 2 3h
Mathématiques et informatique 10h+2h
Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain 6h

 

Texte

En Culture Générale :

L’exercice de dissertation proposé aux concours des Grandes Ecoles de Commerce est une épreuve qui exige l’assimilation de connaissances, littéraires et philosophiques, ainsi que la maîtrise méthodologique de la réflexion. Il s’agit de conjuguer la conceptualisation philosophique et de lui donner une illustration littéraire. Le but est de montrer que l’on est capable de produire une réflexion rigoureuse sur un sujet spécifique. Il faut accepter de se confronter aux difficultés de la réflexion, en choisissant un trajet argumentatif à l’aide d’une culture solide élaborée au fil des ans. Les connaissances doivent être de première main, autrement dit, exercées par des élèves mis en contact direct avec la pertinence des textes, condition sans laquelle la pensée reste mécanique, sans pertinence, sans aucune dynamique.

En langue vivante 1 et langue vivante 2,

on veillera au long des deux années à :

  • consolider les connaissances grammaticales en vue d’une réelle maîtrise opératoire des fonctionnements syntaxiques,
  • accroître, diversifier et approfondir les ressources lexicales,
  • enrichir les capacités de compréhension de l’écrit et d’expression écrite,
  • conduire un entraînement régulier à la compréhension de messages ou documents sonores,
  • développer les capacités d’expression orale en recherchant d’une part aisance, richesse et précision, et d’autre part qualité de la prononciation,
  • assurer la mise en place des éléments indispensables à la connaissance de la civilisation et de la culture des pays étrangers, notamment dans le domaine des institutions et des réalités économiques et sociales.


En Histoire, Géographie et Géopolitique,

Donner les clefs essentielles de compréhension du monde actuel à de futurs cadres et managers d’entreprises nécessairement inscrites dans les logiques d’une planète globalisée est le but assigné à l’enseignement dit de Géopolitique au cours des deux années de prépa aux concours des écoles de commerce. Cet enseignement combine plusieurs disciplines. Refondus en 2013, les programmes de première et de seconde année se décomposent en quatre modules semestriels (BOEN spécial du 30 mai 2013).

  • 1ère année :

Module 1 : Les grandes mutations du monde au 20ème siècle (1913-1990).   
Module 2 : La mondialisation contemporaine : rapports de force et ses enjeux depuis 1990.
Inscrite dans une perspective chronologique, la première année s’articule autour du tournant de 1990 qui consacre  l’ère de la globalisation. A partir de grands tableaux historiques et de grands processus économiques, on appréhende progressivement la complexité du monde actuel en opérant des changements d’échelle.

  • 2ème année :       

Module 3 : Géodynamique de l’Europe, de l’Afrique, du Proche et Moyen-Orient.         
Module 4 : Géodynamique continentale de l’Amérique et de l’Asie

La seconde année est à dominante géoéconomique. L’étudiant(e) est amené à connaître la hiérarchie planétaire en étudiant successivement les grandes aires continentales en interrelations croissantes aujourd’hui du fait de la mondialisation. L’approche par les cartes permet de comprendre dynamiques spatiales en cours.
Au final, l’enseignement de géopolitique veut donner une large culture historique, géographique et géoéconomique aux futurs(es) étudiants(es) des grandes écoles de commerce tout en les formant à l’argumentation et à la réflexion critique sur les grands enjeux de leur temps.

En Mathématiques et informatique,

Le programme se compose de 4 parties :

  • En analyse, le programme prolonge celui de terminale S : suites, fonctions réelles de la variable réelle, calcul différentiel et intégral. De nouvelles notions sont introduites : certaines en vue de leur application en probabilités : séries à termes réels, intégrales impropres, d’autres comme les fonctions de plusieurs variables sont fondamentales en économie.
  • En Probabilités, les notions étudiées les années précédentes sont approfondies : probabilités élémentaires, probabilités conditionnelles, variables aléatoires discrètes, variables à densité. L’étude des lois usuelles intervenant dans les processus économiques permettent d’aborder, via les grands énoncés de la théorie moderne des probabilités, les principes fondateurs de la pratique statistique.
  • L’algèbre est la nouveauté du programme de ces deux années : espaces vectoriels et applications linéaires, essentiellement en dimension finie, calcul matriciel, réduction des endomorphismes, quelques notions sur les espaces euclidiens.
  • L’Informatique consiste en l’apprentissage d’un langage algorithmique permettant ainsi la  simulation de phénomènes aléatoires…

 

Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur

En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des fonctions de p